L’identité Amazighe à travers : le roman Pain Nu de Mohamed Choukri et la traduction de Paul Powles | January 2018 | Translation Journal

January 2018 Issue

Read, Comment and Enjoy!

Join Translation Journal

To receive regular updates,
fill in your details below.
You will also receive a PDF listing
8 Ways to Ignite your Translation Career.
Join now. 

L’identité Amazighe à travers : le roman Pain Nu de Mohamed Choukri et la traduction de Paul Powles

1 BACKGROUND

La littérature coloniale du XXe siècle, au Maroc, est une ouverture sur une éclosion des écrivains et des musiciens engagés y elle est également une vision universallement pessimiste sur l’homme Amazigh. Cette situation historique est une phase à la fois positive et péjorative : une fois la misère et la pauvreté et la politique résident le monde Amazighophone pour chercher la vie dans un espace occidental : l’homme Rifain sera obligé de quitter son pays pour se sortir de cette pauvreté politique et sociale. Cette misanthropie culturelle chez les Rifains produira ce qu’on l’appelle « un passage d’immigration clandestine vers l’Europe » y produira également un déséquilibre entre « une culture supérieur » et « une identité » ; A l’instar de cette problématique politique, qui produira une nouvelle philosophie de la littérature nationale Amazighe, créera une éclosion des écrivains et des musiciens ( Said Zerouali El Oualid Mimoun , Aicha Kurdi , Fadma El Ouriachi , Karim Kannuf) de portraiturer le réalisme Amazigh d’une façon esthétique à travers les romans et les poèmes.

Le contexte sociopolitique réside dans la structure profonde du personnage Mohamed, le personnage principal, parce qu’’ il représente un symbole de la société marocain. Autrement dit, Mohamed est une société qui symbolise les problèmes sociaux qui résident fortement à travers les caractères du protagoniste.

2 INTRODUCTION

L’écrivain, Mohamed Choukri, raconte dans son roman « الخبز الحافي » une histoire mélancolique du protagoniste Mohamed et de sa famille dans les entourages oubliés du Rif en vue de portraiturer un espace colonial où l’identité est une problématique majeure. Cette image géographique est à la fois implicite et explicite dans la structure profonde de l’auteur, parce que l’évocation des thèmes : la marginalisation et la misanthropie de l’identité rifaine dominent les textes pour produire un message, culturellement politique. Cette recherche, qui scrute les isotopies culturelles de l’identité Rifaine, ajoutera à l’approche Cultural Studies à voir à tel point l’image négative de l’être Amazigh est présente :

  • l’infériorité de l’homme Amazigh à travers les textes de Choukri et de Paul Bowles

Cet aspect culturel est un travail à faire pour montrer à quel point le lecteur prochain, de cette recherche, que la dualité de l’infériorité et la supériorité sont une hérédité historique que les rifains ont vécue à travers les expériences douloureuses et les réminiscences psychologiques. Ce texte traduira précisément un message intraduisible : le mépris de la littérature Rifain.

3 L’IDENTITE

L’identité et la langue sont deux éléments inséparables dans la littérature mondiale : Si Joseph Conrad questionne l’identité (1988) coloniale dans « The Heart of Dakrness » à travers les effets spacieux du colonialisme ; si le texte universel « A Passage to India » (1924) pose une question close sur l’identité de l’être [E.M. Forster, 1879-1970] ; c’est ainsi dans ce sens-là, la littérature nationale pose la même problématique aux Imazighen

La quête de l’identité devient une problématique dominante qui décrit la supériorité et l’infériorité et le racisme dans la littérature nationale et ce portrait culturel est clair dans la façon que l’auteur exprime l’identité Amazigh à partir d’un espace rifain :

Gibran B

Ce que la citation dit est au contraire à ce que Mohamed Choukri voulait évoquer comme message principal , parce qu’il présente une image sociale de l’enfant rifain d’une philosophie à la fois claire et ambiguë : l’auteur montre la naïveté de l’enfant Rifain parce qu’il vient d’ un espace rural où la trahison de sentiments est une vision introuvable et cette description met en relief deux mots essentiels « enfant » + « la
compagne » = le Rifain , tandis que ce portrait est une image littéraire pour critiquer l’état d’une façon artistique . C’est un message politique qui décrit l’être Amazigh à partir d’un monde d’infériorité. C’est pourquoi l’homme de lettres invente une révolution littéraire contre cette société moqueuse, qui considère implicitement l’homme Rifain comme un ignorant et un homme attaché pauvrement à la compagne .Certes, le littérateur décrit l’enfant rifain comme symbole de l’infériorité parce qu’il ne voulait pas que cette rupture social continue dans les générations prochaines, c’est-à-dire il veut guérir le côté sentimental des Rifains.

Cette description douloureuse invitera l’écrivain universel Paul Bowles d’effacer cette dichotomie culturelle entre la supériorité et l’infériorité. Il décrit traduit les mêmes sentiments de la haine en mettant en premier l’espace Rifain comme un lieu qui symbolise le monde inférieur. L’écrivain américain illustre autant de fois cette dichotomie sociale, car il veut produire une vision optimiste qui vise à reconsidérer
positivement la valeur de l’identité de l’homme Rifain. Quand on lit quelques textes de Bowles, on comprend que le message de Choukri est une vraie histoire qui se cache avant derrière les termes politiques de l’état, alors le fait de comprendre l’idée de Paul Bowles signifie un grand succès pour Choukri et ce succès réside dans la langue anglaise car elle possède un public international. L’image de l’identité amazighe devient une discussion universelle par des écrivains mondiaux et l’être Amazigh prend sa position correcte du fait que la traduction anglaise déconstruit le visage de souffrances des Amazighen pour se détacher librement de la culture inférieure :

I hear them talking among themselves about me.
He’s a Riffian.
They re starving to death. They re all criminals.
He can’t even speak Arabic.
The Riffians are all sick this year.
The cows and sheep they brought with them are sick too.

Si Mohamed Choukri écrit ce message à exprimer ses souffrances personnelles à travers une histoire littéraire ; si la société le condamne comme étant un menteur de lettres. Nous avons une évidence qui ne ment pas : l’écrivain américain évoque le même message politique de Choukri, dans ce cas le Rifain décrit un réalisme historique « la culture inférieure » à partir des évènements politiques. Dans ce cas, le mépris social est un vu universellement par Paul Bowles qui rendra son oeuvre d’acquérir une place mondiale auprès des écrivains fameux.

Conclusion

Le roman Pain Nu devient une armé littéraire , parce qu’il est la traduction de Paul Bowles a montré au public universel le mépris social et l’injustice historique de l’homme Amazigh vécu à travers des siècles : quoi que soit la valeur universelle de Mohamed Choukri ; quoi que soit l’amour social de Fadma El ouriachi ; quoi que soit le statut intellectuel, l’ethnocentrisme est toujours vue comme une philosophie et une littérature dominante et cette idée réside toujours dans l’imaginaire collectif de tel l’homme marocain Ici, Il serait judicieux de dire aussi que la littérature ne réside pas dans la langue du style «Darija » mais elle réside plutôt dans la psychologie des textes et dans la sémantique culturelle .Grâce à l’universalisme, la position de la littérature Rifaine devient une vision optimiste et nous avons le Pain Nu comme une évidence concrète qui s’inspira d’autres écrivains d’écrire sur l’homme Amazigh à travers d’autres langues .

Références

1 Bowles, P., & Choukri, M. (1973). For bread alone , P 18

2 Choukri, M. (1980). Le pain nu , P 9

3 Bowles, P. (1993). Conversations with Paul Bowles. Univ. Press of Mississippi.

4 Mohamed, C. H. O. U. K. R. I. (1980). Le pain nu.

5 Banhakeia, H. (2016). Histoire de la pensée nord-africaine. l'Harmattan.

6 Damrosch, D. (2003). What is world literature?. Princeton University Press.

Log in

Log in